Le nouveau PER plan épargne retraite : décryptage et conseils

plan-epargne-retraite.png

L’épargne est une bonne initiative, surtout si vous êtes fonctionnaire, car une fois à la retraite, c’est une nouvelle vie qui commence. C’est alors dans le but de permettre aux travailleurs de profiter d’un dispositif d’épargne retraite plus bénéfique que la loi PACTE a créé le plan épargne retraite (PER). Il s’agit de produits inédits mis en place pour remplacer ceux existants et vous donner l’occasion de constituer une épargne de précaution.

PER : quels sont les différentes formes de ce nouveau dispositif ?

À partir du 1er octobre 2020, les dispositifs d’épargne antérieurs ne pourront plus être commercialisés. C’est le nouveau PER qui entrera en vigueur. Ce dernier se décline d’ailleurs sous trois différentes formes.

Le PER individuel

Le PER individuel est un produit épargne disponible pour tout particulier qui souhaite préparer sa retraite. Il a été mis en place pour remplacer le PERP et le contrat Madelin. Pour souscrire cette forme de PER, vous pouvez vous rapprocher de votre intermédiaire financier habituel. Il peut ainsi s’agir d’une banque, d’un courtier en ligne, d’un assureur, etc…(en savoir plus).

Vous devez aussi gardez à l’esprit que le PER individuel se décline, à son tour, en deux formes de contrat : contrat d’assurance-vie et contrat d’un compte-titres associé à un compte espèce. Cependant, avant de souscrire l’un ou l’autre de ces arrangements, il est recommandé de demander conseil auprès de votre intermédiaire financier pour qu’il puisse s’assurer que vous avez le profil adéquat à votre plan.

epargne-retraite.jpg

Le PER collectif

Avec le nouveau PER, on ne parlera plus de Perco, mais désormais de PER collectif. C’est un produit épargne qu’un employeur peut mettre en place au profit de tous les salariés de son entreprise. Cependant, lors de cette souscription, une condition d’ancienneté peut être exigée.

De toutes les façons, l’employeur se trouve obligé de prendre en charge certains frais, notamment ceux liés à la gestion courante. Si le salarié décide, toutefois, de quitter l’entreprise, il sera désormais le seul chargé de ces frais, à moins qu’il fasse le transfert des avoirs vers le PER collectif que son nouvel employeur lui aurait éventuellement proposé.

Le PER obligatoire

Un peu semblable au PER collectif, le PER obligatoire peut aussi être mis en place au profit des salariés d’une entreprise. La seule différence de cette forme de PER est qu’elle ne concerne que les salariés qui ont l’obligation de souscrire à ce plan. D’ailleurs, c’est en lieu et place du contrat Article 83 que le PER collectif a été créé.

Quel est le fonctionnement du nouveau PER ?

Pour souscrire à ce nouveau PER, vous devez vous rendre chez votre intermédiaire financier pour remplir les formalités nécessaires. Cependant, quelle que soit la forme de PER à laquelle vous vous êtes inscrit, il est primordial de savoir que le nombre de fonds proposé peut varier.

D’une manière ou d’une autre, c’est en fonction de votre appétence au risque que les fonds seront disponibles. Si les choses se présentent ainsi, c’est uniquement dans le but de correspondre votre plan à votre profil investisseur. À noter que ce dernier peut être « prudent », « équilibrer », ou « dynamique »